De l'agrochimie à l'agroécologie : une approche en termes de valeurs

  • Innovation
  • Recherche
Publié le 16 février 2021 Mis à jour le 21 avril 2021
Date(s)

le 26 mars 2021

Lieu(x)

100% en ligne

Nous vous invitons ainsi à vous connecter sur le lien ci-dessous

VENDREDI 26 MARS 2021
à 13 h 45

https://univ-cotedazur.zoom.us/j/84666745849?pwd=NzJ5M3Y0NDNCYjZzbzJadUZPcW1Edz09

ID de réunion : 846 6674 5849 - Code secret : 998597

Séminaire BOOST
Séminaire BOOST

Dans le cadre du de l'axe SHS du projet structurant BOOST, Université Côte d'Azur vous invite à découvrir L’unité expérimentale INRAE de Saint-Laurent-de-la-prée : un laboratoire grandeur nature de la transition agroécologique.

A cette occasion, Madame Anne Farruggia (zootechnicienne), Monsieur Alexandre Tricheur (agronome) et Madame Daphné Durant (écologue) nous présenteront leur expérience au sein de l’Unité expérimentale de l’INRAE sise à Saint Laurent-de-la-Prée (Charente Maritime).

L’unité expérimentale INRAE de Saint-Laurent-de-la-prée : un laboratoire grandeur nature de la transition agroécologique

Comment en marais, faire pâturer les vaches et conduire des cultures en agriculture biologique pour l’alimentation humaine de proximité, tout en préservant la biodiversité remarquable de ces zones humides, la qualité de l’eau et en diminuant l’impact de la production agricole sur le changement climatique ? Notre unité expérimentale INRAE de Saint-Laurent-de-la-Prée s’attaque à ces questionnements et leurs conciliations. Et le défi est important ! Le marais et son réseau de fossés rendent en effet de nombreux services mais ce milieu singulier entre terre et eau est aussi très contraignant pour l’agriculture.

L’objectif scientifique de l’Unité est de produire des connaissances pour accompagner la transition agroécologique des fermes en marais. Pour cela, nous menons sur notre ferme expérimentale une expérimentation grandeur nature sur 160 hectares (100 ha de prairies de marais et 60 ha de terres labourées drainées) avec un troupeau de 55 vaches de race locale Maraîchine, dont une partie de la production de viande est valorisée en circuit court. Notre ferme constitue ainsi un laboratoire de la transition agroécologique en marais conduit par le collectif de la ferme composé de 4 ingénieurs de recherche et 7 agents de terrain. Au-delà du travail sur la ferme, nous expérimentons des démarches de conception collective innovante autour de l’agroécologie, avec les acteurs du territoire des marais atlantiques littoraux.

Travailler en tant que scientifique dans une ferme expérimentale sur un système en transition agroécologique est une posture particulière. Nous sommes plus que des observateurs de la transition agroécologique. Nous sommes en effet présents dans le lieu où elle se réalise et il s’agit pour nous d’une observation participante autour d’un système agricole que nous mettons à l’épreuve. Nous nous situons dans un entre deux entre la science et le faire, du côté de l’expérientielle. Nous « habitons notre terrain ». Cette situation singulière a cependant aussi ces écueils. D’une part, nous pouvons nous perdre entre une posture de chef d’exploitation et une posture de scientifique et d’autre part, nous pouvons nous isoler de la communauté scientifique étant constamment happés par le terrain et pouvant fonctionner en vase clos.

Cette intervention sera suivie d’une séance de questions-réponses et d’une discussion sur le sujet.