A Political Economy of Power

Publié le 1 avril 2022 Mis à jour le 4 avril 2022
Date(s)

le 4 avril 2022

Lieu(x)
A Political Economy of Power

Ordoliberalism in Context, 1932-1950


Oxford University Press
280 Pages
ISBN: 9780197607800

Ouvrage de Raphaël FEVRE

Abstract | Today, ordoliberalism is at the center of the ongoing debate about the foundations, the present governance, and future prospects of the European Union—and yet we do not dispose of a comprehensive definition of it. Whenever we talk of the dominance of the German model, the discussion should involve a detailed picture of ordoliberal principles. This book retraces the intellectual history of ordoliberalism, focusing in particular on the works of its main representatives Walter Eucken and Wilhelm Röpke, together with references to the contributions of Franz Böhm, Alexander Rüstow, Leonhard Miksch, and Friedrich Lutz. The book highlights the crucial, albeit overlooked, role of economic and political power in the making of ordoliberal thought. More precisely, the book shows that ordoliberalism, in its ideological, epistemological, theoretical, and political components, can be defined as a political economy of power; that is, as a form of economic knowledge whose primary objective is to analyze the sources, action, and impact of power within society. By doing so, the book will offer a new perspective on ordoliberals’ key concepts built in the interwar period while contextualizing them within a broader intellectual project.

More information


French
Abstract | Aujourd'hui, l'ordolibéralisme est au centre du débat actuel sur les fondements, la gouvernance actuelle et les perspectives d'avenir de l'Union européenne - et pourtant, nous ne disposons pas d'une définition complète de ce concept. Chaque fois que nous parlons de la dominance du modèle allemand, la discussion devrait impliquer une image détaillée des principes ordolibéraux. Ce livre retrace l'histoire intellectuelle de l'ordolibéralisme, en se concentrant en particulier sur les travaux de ses principaux représentants, Walter Eucken et Wilhelm Röpke, ainsi que sur les contributions de Franz Böhm, Alexander Rüstow, Leonhard Miksch et Friedrich Lutz. Le livre met en évidence le rôle crucial, bien que négligé, du pouvoir économique et politique dans l'élaboration de la pensée ordolibérale. Plus précisément, l'ouvrage montre que l'ordolibéralisme, dans ses composantes idéologiques, épistémologiques, théoriques et politiques, peut être défini comme une économie politique du pouvoir, c'est-à-dire comme une forme de connaissance économique dont l'objectif premier est d'analyser les sources, l'action et l'impact du pouvoir au sein de la société. Ce faisant, le livre offrira une nouvelle perspective sur les concepts clés des ordolibéraux construits dans l'entre-deux-guerres tout en les contextualisant dans un projet intellectuel plus large.